Avril-Mai-Juin 2020 : Mobilisation contre l’implantation d’Amazon près du Pont du Gard

Depuis quelques mois, Prima Vera se mobilise, aux côtés d’autres associations locales (principalement l’ADERE), contre l’implantation d’un gros centre de tri d’Amazon à Fournès, à quelques kilomètres du Pont du Gard, cité classé au Patrimoine mondial de l’Unesco.

Idée-18 Amazon

Notre opposition repose autant sur la localisation de ce projet, à la porte d’entrée de l’Uzège-Pont du Gard, avec des nuisances et des altérations irréversibles du paysage, que sur les principes mêmes du modèle Amazon, connu pour être ravageur pour ses salariés, pour l’emploi, les commerces locaux, l’environnement, etc (voir notre pétition/argumentaire, plus bas). La crise sanitaire, dont le géant américain de l’e-commerce tente de tirer parti, ne fait qu’aggraver les menaces qui pèsent sur l’économie locale, notre territoire comme la planète.

Notre action se décline à travers plusieurs initiatives/ Chronologiquement:

Le 23 mars, nous avons écrit une lettre ouverte (Lettre Mme C Delga 23 mars) à Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, pour l’interpeller, avec deux autres associations, l’ADERE et la SOREVE, notamment suite à sa campagne de publicité lancée en gérer sur le thème « en Occitanie, au lieu d’acheter en ligne, j’achète dans ma zone » mimant le logo d’Amazon. Le cabinet de Mme Delga nous a fait savoir qu’elle était sensibilisée sur le sujet Amazon et nous recevrait après le confinement. Cette lettre a été rendue publique via un communiqué (2020 04 01 cp lettre à Delga sur Amazon), dans la presse locale (Objectif Gard, Républicain d’Uzès) et sur notre page Facebook.

Delga dans ma zone

A partir du 10 avril, nous avons adressé, avec l’association L’Uzège, des lettres à l’Etablissement public du Pont du Gard, ainsi qu’à l’Unesco, et à la ministre de la Transition Ecologique et Solidaire, pour les saisir du sujet Amazon, dans la mesure où la proximité avec le Pont du Gard, site classé Unesco et classé Grand Site de France, pose problème. Nous allons poursuivre les démarches sur cet aspect patrimonial.

Photo Pont du Gard

Le 11 avril, nous avons lancé une pétition « Non à Amazon au Pont du Gard » (incluant une traduction en anglais), dont on peut lire le contenu ici et ci-dessous.

Vous pouvez la signer sur le site de change.org à l’adresse suivante: 

http://chng.it/td7STPxM

2020 04 22 pétition

-Le 20 mai, nous avons envoyé une Lettre aux élus du Gard (maires, conseillers départementaux, députés, sénateurs, conseillers régionaux) au président du département du Gard et à la présidente de la Région Occitanie, pour les alerter et les informer sur le sujet. La crise sanitaire et environnementale impose de revoir nos politiques publiques, pour privilégier les circuits courts, la revitalisation des centres-villes et villages, la transition énergétique dans nos  territoires.

Le 23 mai, la Confédération des commerçants de France (450 000 adhérents)  a lancé une pétition nationale demandant un moratoire contre tous les nouveaux entrepôts Amazon en France, sur le thème de l’emploi, de la protection des commerces de proximité. Sur la carte qui accompagne cette pétition, le site de Fournès/Pont du Gard figure de manière évidente, comme l’un des principaux lieux concernés. Voir plus bas l’itw vidéo de Francis Palombi, président de la Confédération des Commerçants de France.

-Le 3 juin, la député EDS des Deux-Sèvres Delphine Batho a cosigné, avec plusieurs députés (dont Philippe Berta et Annie Chapelier, élu(es) du Gard, et Patrick Vignal, élu de l’Hérault) une proposition de loi demandant le moratoire et de nouvelles règles fiscales pour éviter l’effondrement du petit commerce. Delphine Batho a également interpellé par écrit la ministre de la Transition écologique, Elisabeth Borne, pour lui demander de casser l’arrêté préfectoral autorisant l’implantation d’Amazon à Fournès. Plusieurs médias se sont fait l’écho de ces initiatives.

Avec d’autres associations et partenaires, nous allons prendre d’autres initiatives, au plan local, régional et national pour porter ce débat contre le modèle Amazon et contre son implantation près du Pont du Gard, comme symbole des décisions absurdes contraires aux changements de paradigmes que la crise actuelle ne rend que plus nécessaires.

Pour en savoir plus sur ce projet Amazon, porté par le promoteur Argan, voici quelques éléments:

Notre dossier sur le sujet; arguments, chronologie, cartes, Dossier Amazon vs Pont du Gard – 16 05

-L’étude d’impact environnemental (version du promoteur Argan) 2018 10 argan étude d’impact 07-00-Piece-Jointe-4-Etude-d-impact-Octobre-2018

les arguments détaillés contre ce projet (Adere) 2019 09 Fournes-arguments-pour-abandon-du-projet

la page Facebook de l’association Adere, mobilisée depuis un an

un site (Accac) pour retrouver tous les documents administratifs

L’interview de Thierry Cenatiempo, maire de Saint-Hilaire d’Ozilhan (jusqu’en mai 2020), opposé à la venue d’Amazon

L’interview sur le site de la Gazette de Nîmes, du député Modem du Gard Philippe Berta (3/6), portant sur sa proposition de loi demandant un moratoire et s’opposant à l’arrivée d’Amazon près du Pont du Gard

 

Voir ci-dessous, l’interview de Francis Palombi, président de la Confédération des Commerçants de France, sur le sujet. Pour lui, l’implantation d’Amazon près du Pont du Gard est « une hérésie culturelle et un danger pour les emplois »

« Amazon au Pont du Gard, c’est une hérésie culturelle et une menace pour les emplois », Francis Palombi from Primavera Association on Vimeo.

 

Notre pétition

amaaon pdg

Non à Amazon au Pont du Gard !

                        

Site Unesco dévalorisé, paysages abîmés, pollutions,

Emplois détruits, agriculture, commerce et tourisme en péril,

Symbole d’un modèle dépassé d’hyper-consommation, de la mondialisation non maîtrisée, de la destruction de l’environnement et des économies locales, Amazon veut poursuivre son implantation en France. 

Un immense centre de tri Amazon de près de 40 000 m2 est ainsi prévu sur la commune de Fournès (Gard) à moins de 5 kilomètres du Pont du Gard. Un affront à ce chef-d’oeuvre de l’Humanité, vieux de 2 000 ans, classé au patrimoine mondial de l’Unesco.

 

Refusez cette aberration en signant cette pétition!

                                    

Voilà au moins 7 raisons de dire non à Amazon à Fournès (et ailleurs)

  1. Verrue dans le paysage. A la sortie de l’A9 “Pont du Gard”, au coeur du vignoble Côtes-du-Rhône, cet immense centre de tri construit pour Amazon, de 38 800 m2 et 18 mètres de haut, implanté en pleine nature, sera visible à des kilomètres. Il sera la première et la dernière image que verront des millions de visiteurs du Pont du Gard et de notre région. Ce projet est en outre incompatible avec les engagements pris par les élus dans le Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT), le projet de Parc Naturel Régional et le Grand site Occitanie.
  1. Dévalorisation du site du Pont du Gard. L’intégrité et l’image du site seront profondément affectés par cette implantation à sa porte. Classé au « Patrimoine mondial de l’Unesco » depuis 1985, 5ème monument le plus visité de France, unique site en France à avoir reçu le label de tourisme durable de l’Unesco “Route Antique de l’Europe du Patrimoine mondial”, le Pont du Gard témoigne du génie de l’Humanité et de celui de ses constructeurs. Le projet industriel d’Amazon, sur la route de ce site exceptionnel, serait une atteinte irréversible à l’identité patrimoniale du Gard, de l’Occitanie et de la France.
  1. Bétonisation de sols agricoles sur les 14 ha du projet. La perte de terres cultivées contredit les objectifs du plan gouvernemental de Biodiversité et de lutte contre l’artificialisation des sols, objectifs soutenus par la Région Occitanie.
  1. Pollutions, congestion routière, explosion des émissions de CO2, risques pour la santé. Quelques 544 poids-lourds/jour et 3 000 véhicules/jour sont annoncés. La taille du centre de tri, avec 113 portes de chargement, laisse penser que ce chiffre est sous-estimé.
  1. Mirage des emplois. Amazon est leader mondial de la robotisation : 600 emplois ont d’abord été promis avant d’être réduits à 150 postes, robotisables à tout moment et dont les conditions de travail pénibles et la précarité sont dénoncées sur les autres sites d’Amazon.
  1. Désastre pour l’économie. Amazon multiplie les transports et importations dans une économie mondialisée alors qu’il faut promouvoir les circuits courts, la consommation locale et le commerce de proximité, impératifs renforcés par la crise sanitaire. Un emploi créé par Amazon supprime 2,2 emplois dans les commerces de proximité. Les produits du terroir seront notamment en danger : viticulture, oléiculture, trufficulture, arboriculture, maraîchage. Sans compter l’impact négatif sur l’économie du tourisme et le monde du livre, déjà menacé par le modèle Amazon.
  1. Leurre fiscal. Amazon promet des recettes fiscales aux collectivités locales afin de les attirer alors que la multinationale est connue pour payer très peu d’impôts en France et être un champion de l’optimisation fiscale à l’échelle de la planète.

    

La crise actuelle impose des changements : voulons-nous vraiment du modèle Amazon ?

Pour toutes ces raisons, nous demandons l’abandon du projet !

 

OUI à la route du Pont du Gard , NON à la route Amazon !