19 juin 2018: les mosaïques d’Uzès vers un projet multisite

Rappelons que la découverte de mosaïques romaines très anciennes et de grande qualité à Uzès, officielle en mars 2017, a constitué un événement exceptionnel. Sous l’impulsion de Didier Riesen, Prima Vera s’est activée, principalement avec l’association L’Uzège, pour que ces mosaïques reviennent à Uzès sur le lieu de leur découverte, comme le recommandent tous les instances et accords internationaux signés par la France: communiqués de presse, mobilisation sur les réseaux sociaux, pétition en ligne auprès de Carole Delga, présidente de Région, qui s’est prononcée rapidement pour leur retour à Uzès dans « un lieu dédié » (sans plus de précisions). Didier Riesen a ensuite largement documenté ces découvertes, pris contact avec des nombreux experts. Avec l’association L’Uzège et plusieurs architectes, nous avons proposé un projet de valorisation in situ, baptisé Ucetia, un jardin archéologique-éducatif, au cœur de la ville et des lycées, fédérateur et attractif pour Uzès. Nous avons organisé plusieurs réunions publiques pour le présenter. Nous l’avons transmis aux autorités locales et multiplié les démarches, à Uzès, à la Région, à la DRAC (Direction régionale de l’action culturelle), au ministère de la Culture à Paris.

Suite à cette mobilisation, la région a décidé à l’automne 2017 de créer un Comité de pilotage sur les mosaïques, afin d’étudier les pistes quant à leur réimplantation à Uzès. Malgré nos efforts, nous n’avons pas pu obtenir que ce « Copil » puisse réellement travailler dans de bonnes conditions et dans le détail sur notre projet « in situ », afin de résoudre les problèmes techniques permettant son installation dans le contexte du chantier d’internat des lycées où il s’inscrit. Arguant d’obstacles techniques sur le site (accès, pompiers, etc), la mairie d’Uzès, la Région et les lycées/enseignants se sont prononcés pour un retour des mosaïques dans le futur Evêché/musée municipal, sans, pour le moment, qu’un projet précis ait été présenté en ce sens. De son côté, l’Etat (DRAC, ministère de la Culture) a défendu, comme nous, l’idée d’un retour in situ, avant de plaider pour un consensus.

Suite à la troisième réunion du Comité de pilotage initié par la Région sur la réimplantation des mosaïques à Uzès qui s’est tenue le 19 juin, une position de compromis s’est dégagée. Et nous avons communiqué sur le sujet avec l’association L’uzege ainsi:

 

-Mobilisés à partir du printemps 2017 en faveur du retour des mosaïques à Uzès, nous nous félicitons de la confirmation de ce retour, auquel nous avons largement contribué.

-Partisans d’un consensus, nous soutenons l’idée, émise par les services de l’Etat et adoptée par toute les parties présentes lors de la réunion du 19 juin, d’un projet multi-sites, que nous souhaitons ambitieux :

la mémoire de la cité « Ucetia » sur le lieu d’origine (qui reste à définir précisément : nous prônons un espace public, un petit jardin archéologique, laissant apparaitre la voie romaine et quelques vestiges, un kiosque d’informations, et l’exposition de la petite mosaïque) ;

-et une présentation/interprétation complète des autres mosaïques et vestiges dans un espace dédié du futur musée municipal, à condition qu’un projet pédagogique, culturel et muséographique cohérent permette leur valorisation.

– Dès leur découverte officielle (mars 2017), Prima Vera et L’Uzège avaient demandé la préservation des mosaïques à Uzès et souligné l’opportunité de leur intégration dans un « Parcours de la Romanité ». Ce parcours rejoindrait les prestigieux sites romains du Pont du Gard et de Nîmes, suivant le cheminement de l’eau et de l’histoire : avec les mosaïques en point de départ, en passant par la vallée de l’Eure, les vestiges de l’aqueduc, le château de Castille et sa mémoire romaine, le Pont du Gard et les sites de Nîmes. Ce “parcours” exceptionnel constituerait un atout culturel, éducatif et touristique considérable pour notre territoire. La valorisation des racines romaines à Nîmes et au Pont du Gard, associant Antiquité et Créativité, est un exemple et une base de travail pour la réalisation d’un Parcours de la Romanité d’excellence.

Uzès doit être à la hauteur de cet enjeu. Nos associations vont poursuivre leurs démarches en ce sens et feront des propositions concrètes dans les prochains mois.

ML 2018 06 26 - Mosaiques d'Uzes Projet multisite